• COCCINELLE, 3000 espèces dans le monde dont 90 en France

    Coccinella Septempunctata

    ordre: coléoptère
    famille: coccinelle

    Petit insecte globuleux aux élytres (paire d’ailes dures et rigides, qui font office d’étui - « élytre » vient du grec « elutron »- qui signifie étui, recouvrant au repos les deux autres ailes de l’insecte.) rouges avec des points noirs et blancs, la coccinelle est une familière de nos régions, présente presque toute l’année, dans les plaines de cultures, au milieu des herbes et des plantes basses, en particulier là où les pucerons sont nombreux.
    En effet, la coccinelle se nourrit de pucerons (jusqu’à 100 dans la même journée) : elle injecte sa salive dans le puceron qui se ramollit, ensuite elle le broie avec ses puissantes mandibules( pièces buccales qui sert à saisir et à broyer les aliments) ou elle en inspire le contenu ; le puceron se dégonfle alors comme un ballon. Par manque de nourriture, les parents et les aînés peuvent manger des bébés coccinelles.
    Les pucerons représentent 60% de sa nourriture, mais elle mange aussi des chenilles ou des acariens, parfois même des spores de champignons, du nectar et des débris végétaux.

    Ses principaux prédateurs sont des petits rongeurs, des oiseaux et les araignées thomises.

    Mais, certains insectes, comme la mante religieuse ou la punaise assassin (Rhinocoris iracundus), dévorent les coccinelles à tous les stades de leur vie.

    Même les fourmis les combattent activement pour protéger les pucerons qui sécrètent le miellat dont elles raffolent... La seule arme que possède la coccinelle est un liquide amer, sécrété par deux petits orifices situés de chaque côté de son abdomen, dont l’odeur est épouvantable, mais cela ne suffit pas toujours...

    Comédienne, quand elle se sent en danger, la coccinelle fait la morte, elle rentre ses pattes et ne bouge plus, ou elle se laisse tomber et disparaît dans les grandes herbes. Les fourmis peuvent détruire les oeufs et larves de coccinelle. Lorsque les coccinelles adultes hivernent en des lieus humides, elles sont souvent attaquées par un champignon, le Beauveria, qui peut parfois détruire 70% des effectifs.

    Dès que la température s’élève au dessus de 15 , au printemps, les coccinelles s’activent; c’est le moment de s’accoupler. Le mâle a bien des difficultés à trouver prises sur la carapace ronde et lisse de la femelle! D’autant plus que cette dernière continue à vaquer à ses occupations...
    Bref, cinq à quinze jours plus tard, elle dépose sous une feuille, au milieu d’une colonie de pucerons, une cinquantaine d’œufs jaunes, puis elle les abandonne. Une coccinelle peut avoir 500 à 2000 œufs dans sa vie.

    Quand l’été arrive, et que les pucerons commencent à manquer, elle s’envole (ses ailes membraneuses peuvent battre neuf fois à la seconde, lui permettant de voler jusqu’à 2000 mètres d’altitude et pendant 5 kilomètres) vers les hauteurs rejoindre d’autres coccinelles et ensembles, blotties les unes contre les autres, elles se reposent jusqu’au printemps suivant; c’est l’estivo-hivernation (la coccinelle se repose une partie de l’été et pendant l’hiver).

    Pendant ces migrations, les coccinelles utilisent les ascendances des courants aériens qui leur permettent d'aller plus haut et plus loin, d'où des concentrations importantes dans certains endroits (plages, etc...). Ces rassemblement ponctuels laissent penser que les coccinelles sont en surnombre, alors que, globalement, leur population est en régression.

    Au printemps suivant, beaucoup de coccinelle (près de la moitié) seront mortes; non pas de froid, mais d’une maladie qui les décime. Pour aider les coccinelles et les larves à passer l’hiver, on peut construire un abri à coccinelles

    Les œufs, après trois ou cinq jours d’incubation, deviennent alors larves. Ces dernières peuvent atteindre un centimètre, alors que l’adulte ne dépasse pas les 5 à 8 millimètres de long.  Les larves vont se gaver de pucerons pendant trois semaines, puis après avoir mué quatre fois, elles vont s’accrocher à une plante et devenir chrysalide.

    Huit jours plus tard, l’imago (insecte qui vient juste de sortir de l’enveloppe nymphale) a la forme mais pas la couleur de l’adulte.
    En effet, les élytres de la coccinelle sont alors jaunes et souples, les points arriveront plus tard et enfin la couleur rouge. L’adulte ainsi formé vivra un an environ, si aucun accident n’est survenu alors.

       Appelée « Bête à bon-Dieu » depuis le Moyen-Age (elle porterait chance et aussi parce que, pendant l'hiver, on la trouve au pied des croix en altitude), la coccinelle prend aussi le nom de
    « LadyBird Beetle ou LadyBug» en anglais, "Marienkäfer" ("scarabé de Marie", car les grandes migrations se situent aux environs du 15 août) en allemand, "catarineta" ou "galineta" en occitan, et depuis longtemps, la coccinelle est une alliée et une bien-aimée des hommes.(voir insectes d’aujourd’hui)


    votre commentaire
  • Hier n'existe plus.

    Demain ne viendra peut-être jamais.

    Il n'y a que le miracle du moment présent. Savourez-le. c'est un cadeau.


    votre commentaire
  • 4 septembre
    1947
    Festival on
    Ouverture du premier Festival d'Avignon. Son fondateur Jean Vilar y interprète cette année-là Richard II de Shakespeare dans la cour du palais des Papes.


    4 septembre
    1962
    Beatlemania
    Les Beatles enregistrent leur premier 45 tours qui comporte deux chansons : 'Love Me Do' et 'PS I Love You'. Les quatre garçons de Liverpool vont faire souffler sur le monde un vent nouveau. La "beatlemania" est en marche.

    votre commentaire
  •  

    Mante Fleur                                        Mantid-2

    Military Mantodea

    Mantodea

    Mante Religieuse

     

    Description On trouve la mante religieuse en Afrique du Nord , dans les régions tempérées,et chaudes d’Asie ,dans presque toute la France (surtout le Midi ) et plus généralement au centre et sud de l’Europe . Les oothèques , qui mesurent de 4 à 6 cm, présentent une zone centrale où sont insérés , bien protégés par des lamelles imbriquées 200 à 400 oeufs .C’est une zone entourée de deux masses latérales spongieuses qui protège ces derniers des froids hivernaux .Elles vivent dans toutes les régions chaudes du globe
    On remarque chez elle une dimorphisme sexuel: en effet les mâles sont plus petits que les femelles...
    La mante est le seul insecte dont la vision est pratiquement panoramique grâce à ses gros yeux composés et à sa tête très mobile ce qui lui permet de suivre une proie du regard sans bouger le reste du corps. Elle a une très bonne vue et elle apprécie très bien les distances.
    Discussion la mantes religieuse femelle est connue pour devorer la tete du mâle lors de l’accouplement, ce phenomène ne se produit en fait que très rarement en condition sauvage, mais le plus souvent avec des individus en captivité. L’ablation de la tête rendrait l’accouplement plus efficace
    Le nom de "mantes religieuse" viens de leur posture, pattes rabattues qui leur donne une allure pieuse.
    Parmi les mantidés qui présentent des exemples très voyants d’hyper morphisme, c’est‑à‑dire qui possèdent des organes ou des appendices tout à fait bizarres n’ayant aucune utilité apparente, on peut citer la mante diabolique ou
    Fleur du diable (Idolum diabolicum), qui est très proche d’Empusa pennata. Cette grosse espèce africaine a de larges expansions foliacées sur les côtés du prothorax et à l’extrémité des fémurs médians et postérieurs, en plus de la protubérance céphalique conique qui caractérise toutes les espèces de la sous‑famille des empusinés. Ecologie La mante religieuse loge dans des endroits où la végétation est abondante comme les champs, les plaines et certaines forêts.
    La mante religieuse se nourrit exclusivement de proies vivantes, par exemple: papillons,criquets,sauterelles et mouches
    Exemples -Mantis religiosa
    -Blepharopsis mendica (mâle)
    -Metoxypilus (mâle)
    -Metallyticus splendidus (femelle)
    -Archimantis monstrosa (femelle)
    Nombre d’espèces approximativement 2300 espèces reparties en 15 familles Répartition presence en Europe, Asie et Afrique du nord Synapomorphies -Prothorax allongé; tête triangulaire,petite,très mobile, pièces buccales permettant de mordre et de mâcher (chez les adultes)
    -Pattes antérieures modifiées en "pattes ravisseuses"
    -Organes du vol toujours présents mais courts
    -Oviscapte(appendice abdominal long et effilé servant au dépos des oeufs) plus développé, oothèque jamais fixée à l’extrémité mais déposée
    -organe captant les ultrasons sur le metathorax

    votre commentaire
  • Histoire d'un amour impossible

    Il était une fois un puissant seigneur ayant une fille unique s'appellant My Nuong, elle était très belle. Comme toutes les autres filles de son rang, elle était toujours cloîtrée dans son palais. Elle consacrait tout son temps à la peinture, la broderie et à la poésie. Elle se mettait souvent à la fenêtre pour admirer le paysage et regarder l'eau du fleuve qui coulait jusqu'en contrebas. Un beau jour, elle fut séduite par un chant mélodieux et mélancolique qui montait du fleuve. C'est la voix d'un pêcheur qui tirait son filet. Elle commençait à prendre l'habitude de l'écouter. Cette voix était si envoûtante qu'elle commençait à bercer son âme jusque-là insensible. C'était comme un rendez-vous qu'elle avait avec ce pêcheur.

    Un beau matin, cette voix se tut. Ce silence la rendit malade. Elle fut complètement alitée et aucun médecin n'arriva à déterminer les causes de sa maladie. Puis, un jour, la voix s'éleva de nouveau. Ce chant était si mélodieux que My Nuong reprit ses forces et retrouva sa beauté. Elle redevint heureuse à la grande joie de son père. Celui-ci commença à découvrir la cause de son mal. Elle fut replongée dans la léthargie désespérée chaque fois que cette voix se tut. Son père finit par rechercher ce pêcheur qu'on amena auprès de sa fille malade. Ce pauvre garçon était tellement laid que cela effraya My Nuong à sa première vue. De ce jour, le charme de la voix dont l'absence la rendait malade disparut. Elle commença à oublier cette habitude et reprit une vie normale.

    Par contre, la vie fut bouleversée complètement pour ce pauvre pêcheur,Truong Chi. Celui-ci menait jusque-là une vie paisible et n'avait aucun souci autre que la procuration journalière de la nourriture. Il tomba amoureux de la grâcieuse My Nuong lors de cette rencontre. Il savait que cet amour était sans espoir. Il commença à négliger son travail, tomba malade un beau matin et finit par mourir. Son corps fut enterré au bord du fleuve, à côté d'un arbre.

    Un jour, lors d'une crue violente, les berges furent ravagées par le fleuve. Sa tombe fut complètement dévastée. On trouva à cet endroit une boule de jade d'une pureté magnifique. Selon les gens de ce coin, il s'agit bien du corps du pêcheur qui s'était transformé en cette boule. Attiré par la splendeur et la beauté de cette boule lors de son passage dans ce coin, le père de My Nuong réussit à l'acheter à prix d'or. Il fit tailler cette boule en forme de tasse et l'offrit à sa fille lors de son anniversaire. Quand celle-ci y versa du thé, elle vit apparaître au fond de cette tasse l'image de Truong Chi avec sa voix mélodieuse résonant quelque part. Emue et prise de pitié, My Nuong commença à pleurer. Ses larmes tombèrent dans la tasse. Par enchantement, celle-ci se désagrégea et disparut. L'âme du pêcheur fut ainsi libéré de son désespoir grâce à la compassion de My Nuong. Ainsi se termina l'histoire d'un amour impossible.


    votre commentaire