• L'origine de la fête des mères

     

    Des traces dans les temps anciens

    Dans la Grèce antique au printemps, on fêtait Rhéa, la mère des divinités. Cybèle serait la première mère célébrée, d'abord en Phénicie et par la suite dans tout l'empire romain. Les célébrations avaient lieu à la mi-mars et s'étendaient sur 13 jours.

    Cinq siècles avant JC, les romains fêtaient les "Matraliae" (du latin Mater, mère). Cette fête était célébrée en l'honneur de Mater Matuta, la déesse de l'aube et de l'enfantement et avait lieu le 11 juin, au moment où l'on approche du solstice d'été et où les jours sont les plus longs. La religion a peu à peu fait disparaître ce culte païen.

    Date de la fête des mères

    La fête des mères fait partie de ces fêtes mobiles - comme Pâques - dont la date change à tous les ans. En France, elle est fixée au dernier dimanche de mai, sauf si celui-ci est le dimanche de Pentecôte. Dans ce cas, la Fête des mères est reportée au premier dimanche de juin. Tandis qu'en Amérique on fête toujours les mamans le deuxième dimanche de mai.

    Quelques dates importantes pour la Fête des mamans

    - En Angleterre, c'est au XVIe siècle que les anglais ont instauré un dimanche de fête des mères.

     En France, c'est Napoléon qui décida en 1806 de la création de cette fête.

    En 1897, L’Alliance Nationale française contre la dépopulation envisageât de fêter les familles nombreuses. Des célébrations s'organisèrent un peu partout, à des dates très différentes les unes des autres, ce qui s’appelait la ‘’Fête des Enfants’’. On fêtait plus le fruit de l’union, l’enfant, que la mère qui l'avait mis au monde.

    La première Fête des mères -alors appelée "Journée des Mères"- fut célébrée la première fois le 16 juin 1918, à Lyon sur l’initiative du colonel de la Croix-Laval. Une remise de prix eut lieu et plusieurs familles reçurent des récompenses, dont l’une offerte par le Président de la République.

     En 1919, en pleine première guerre mondiale, une "Journée des Mères de Familles Nombreuses" est fixée au 15 août, jour de l'Assomption de Marie, mère de Jésus.

    À Paris, en 1920, on organise une fête au Trocadéro sous la présidence du ministre de la Prévoyance sociale d'alors, M. Berton. Un défilé des familles les plus méritantes est organisé. Une médaille d'or de la famille française est décernée par le ministre à Marcelle Comblet-Sue, à une mère de 13 enfants. À la suite du vœu émis par le Conseil supérieur de la natalité tendant à voir instituer en France une fête en l'honneur de la mère de famille, le gouvernement décide alors de célébrer chaque année la ''Journée des mères''.

    24 mai 1950 : Instituée par la loi du 24-5 : art. 17 du Code de la famille et de l'aide sociale, signée par le Président de la République Vincent Auriol, la Fête des mères est enfin une fête officielle ; ''La République française rend officiellement hommage, chaque année, aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la fête des mères. Le ministère de la Santé publique et de la Population est chargé, avec le concours de l'Union nationale des associations familiales, de son organisation. »Date : fixée au dernier dimanche de mai (si elle tombe le jour de la Pentecôte, déplacée le 1er dimanche de juin).''

    Deux histoires pour l'origine de la fête des mères

    L'origine de la célébration de la fête des mères tel qu'on la connaît aujourd'hui vient des États-Unis

    1- Abandonnée pendant plusieurs siècles, c'est en 1872 aux USA, que l'auteur Julia Ward Howe écrit les paroles de l'hymne de la bataille du Jour de la République, pour célébrer la paix. Elle organise alors chaque année une journée des mères à Boston. C'est elle qui la première suggère que les États-Unis consacre un jour pour honorer les mères, mais personne ne prend au sérieux son initiative, et ce n'est qu'en 1907 que les choses bougent.

    2- Ayant perdu sa mère le deuxième dimanche du mois de mai 1907, une institutrice nommée Anna M. Jarvis et vivant en Virginie de l’ouest, entreprend une démarche auprès des autorités de son état, afin de célébrer un service religieux en l'honneur de toutes les mamans, lors du second dimanche du mois, jour de l'anniversaire du décès de sa mère. L'année suivante, la première Fête des Mères est célébrée à Grafton, lieu de naissance d'Anna. Par la suite l'usage s'implante rapidement dans tout l’état de la Virginie. En 1914, Woodrow Wilson, alors président des États-Unis, institue le second dimanche de mai comme journée de fête officielle en l'honneur de toutes les mamans.

    C'est en 1917, pendant la première Guerre mondiale, que les soldats américains propagent ce "Mothers Day" en Europe.

    Coutumes de la fête des mères
    dans les pays orientaux

     

    Au Vietnam
    Les vietnamiens célèbrent leur maman lors de la fête du Vu Lan au 15ème jour du 7ème mois lunaire. (8 août du calendrier solaire)

    En chine
    Les chinois fêtent leur mère seulement jusqu'à 35 ans. La fête est réservée aux jeunes générations et n'est pas inscrite au calendrier officiel chinois.

    Au japon
    Les Japonais célèbrent la fête des mères appellée ''haha no hi'' le deuxième dimanche de mai. Traditionnellement, au Japon, les enfants offrent des oeillets à leur mère.

    Bonne fête maman! en plusieurs langues

    Anglais : Happy mother's day
    Allemand : Herzliche grüsse zum mutertag
    Autrichien : Frohes fest mutti
    Espagnol : Félicidades mama
    Finnois : Onnea äitienpäivänä
    Hebreux : Yom Haem
    Hongrois : Boldog anyák Nápját
    Indonésien : Selemat (hari) ulsang tahun Ibou

    Italien : Buona festa mamma
    Malais : selamat hari ibu
    Néerlandais : Gelelicituud
    Norvégien : Gratulerer med morsdagen !
    Polonais : Wszytkiego nadjlpszego mamo
    Portugais : Boa mamã
    Russe : C npazgHuKou, uaua !
    Slovène : Vesel Dan Zena
    Suédois : Grattis på Mors dag !
    Turc : Iyi bayramlar anne


    votre commentaire
  • 1626
    le 4 mai
    Une bonne affaire !

    Les colons américains achètent l'île de Manhattan aux Indiens pour la modique somme de 24 dollars...Quand on pense à ce que rapporte Manhattan, centre des affaires new-yorkais, aujourd'hui, on peut conclure qu'il y a retour sur investissement depuis déjà quelque temps !

    1814
    le 4 mai
    Napoléon débarque à l'île d'Elbe

    Napoléon Bonaparte arrive à Portoferraio, sur l'île d'Elbe située à l'ouest de l'Italie. A la chute de l'Empire, le traité de Fontainebleau signé le 11 avril 1814, a accordé la souveraineté pleine et entière de l'île à l'empereur Napoléon qui l'a conquise en 1802. Il y séjournera jusqu'à son retour en France, le 26 février 1815. Ce n'est que 45 ans plus tard, en 1860, que l'île devient partie intégrante de l'Italie.

    votre commentaire
  • Merci au site "Chez Tom"


    Un clochard londonien cherche un endroit où passer la nuit. Il a dû se contenter d’un croûton de pain en guise de repas. Il arrive sur une des berges de la Tamise. Comme il tombe un léger grésil, il s’enveloppe soigneusement dans son manteau loqueteux. Au moment où il est sur le point de s’endormir, une Rolls Royce s’arrête. Une belle jeune femme en descend et lui dit :
     Mon pauvre homme, allez-vous vraiment passer la nuit sur la berge ?
     Oui, répond le clochard.
     Je ne puis supporter cela. Je vais vous emmener chez moi, où vous passerez la nuit confortablement après avoir pris un bon dîner.


    La jeune femme presse le clochard de monter dans la voiture. Ils sortent de Londres et arrivent devant une immense résidence entourée de jardins. Un majordome leur ouvre la porte et la jeune femme lui dit :
     James, je compte sur vous pour installer cet homme dans le quartier des domestiques. Veillez à ce qu’il soit bien traité.

    Ce que fait James. Quelque temps après, la jeune femme, déshabillée et prête à se mettre au lit, se souvient soudain de son invité. Elle enfile une robe de chambre et emprunte un corridor pour se rendre au quartier des domestiques. Voyant passer un rai de lumière sous la porte de la chambre dans laquelle le clochard a été installé, elle frappe, entre et trouve l’homme éveillé.
     Que se passe-t-il brave homme, n’avez-vous pas reçu un bon repas ?
     Je n’ai jamais fait de meilleur repas de toute ma vie madame.
     Avez-vous assez chaud ?
     Oui, le lit est chaud et confortable.
     Peut-être avez-vous besoin de compagnie. Pourquoi ne me feriez vous pas une petite place ?

    Sur ces mots, elle s’approche de lui. Alors l’homme recule pour lui faire une place et tombe dans la Tamise.



    *******************


    Edifiant non ? On a envie d’y croire et on se dit que ne pas y croire c’est renoncer à toute forme de rêve pour une vision cynique de la vie.

    Et pourtant, la vie pour se révéler n’attend rien d’autre qu’un observateur à l’écoute de la réalité, attentif, éveillé et suffisamment averti pour ne pas replonger dans la première illusion venue.

    Ecrire ces quelques lignes aura peut être été pour moi un moyen de mieux repérer le délicieux piège de mes illusions dans lequel j’aime temps me prélasser (il faudrait lire ’tant’ mais le lapsus me plait).


    votre commentaire
  • 1803
    le 3 mai
    Braderie monstre

    Bonaparte vend pour 80 millions de francs la Louisiane aux Etats-Unis. Ce reste de l'aventure coloniale française aux Amériques devient le 18e Etat de l'Union. La France dit adieu au Mississippi, à Saint-Louis et la Nouvelle Orléans.


    1952
    le 3 mai
    Polémique nordique

    Otis Fletcher est le premier homme à poser le pied sur le pôle Nord. Il y est parvenu en avion. Il est vrai qu'en avril 1908 l'Américain Peary, accompagné d'un assistant noir, de quatre esquimaux et de chiens de traîneaux, prétend avoir atteint le pôle. Une photo immortalise l'instant. Mais en 1997 l'historien américain Robert M. Bryce conteste cette version ainsi que celle de Frederick A. Cook qui aurait réalisé l'exploit quelques jours après Peary. Pour lui, seul Otis a vraiment atteint la latitude de 90 degrés nord.

    votre commentaire
  •  


    Voir la galerie

    votre commentaire