• RIZ AU LAIT DE COCO ET POMMES CARAMELISEES

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ingrédients (pour 4 pers.)<o:p></o:p>

    Temps de préparation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    20 cl. de lait entier
    1 boîte de 42 cl de lait de coco non sucré
    4 cuil. à s. de riz rond
    4 cuil. à s. de gelée de pomme
    2 pommes
    100 g. de sucre semoule
    50 g. de beurre
    15 cl de jus de pomme
    1 bonne pincée de cardamone

    Préparation .... 10 minutes
    Cuisson ........ 25 minutes
    Repos .......... 40 minutes

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·  Dans une petite casserole, faire chauffer doucement la gelée de pomme et la cardamone puis la répartir dans 4 verres ou ramequins. <o:p></o:p>

    ·  Laisser durcir et refroidir au réfrigérateur, 30 minutes au minimum. <o:p></o:p>

    ·  Porter le lait à ébullition avec le lait de coco. <o:p></o:p>

    ·  Rincer le riz sous l'eau courante puis le verser dans le lait bouillant. <o:p></o:p>

    ·  Laisser frémir 20 minutes, en tournant de temps en temps pour que les grains de riz ne se collent pas trop entre eux. <o:p></o:p>

    ·  Lorsque le riz est cuit, ajouter 2 cuil. à soupe de sucre, mélanger, laisser refroidir et disposer dans les verres, sur la gelée de pomme. Placer les verres au réfrigérateur. <o:p></o:p>

    ·  Faire fondre le sucre restant dans une sauteuse. Lorsqu'il caramélise, ôter du feu et laisser refroidir 2 minutes. <o:p></o:p>

    ·  Ajouter du beurre et le jus de pomme. Mélanger bien pour obtenir un caramel homogène. <o:p></o:p>

    ·  Laver , épépiner et couper les pommes en quartiers. Poser les tranches de pommes dans le caramel chaud et laisser sur feu doux jusqu'à ce qu'ils deviennent transparents. <o:p></o:p>

    ·  Servir le riz au lait couvert des pommes chaudes caramélisées. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>



    Les astuces <o:p></o:p>

    Pour gagner du temps, vous pouvez préparer le riz au lait et sa gelée de pommes la veille. <o:p></o:p>


    votre commentaire
  • 22 v'la les flics

    A la fin du 19ème, il y avait 11 boutons sur la vareuse des policiers parisiens, et comme ils marchaient par deux...
    Autre version pour la prison, le 22 viendrait de l'addition des lettres de "chef" (3+8+5+6).




    Attendre 107 ans


    D'après le Dictionnaire des expressions et locutions édité par les Usuels du Robert, l'expression 107 ans, durée suffisamment importante à l'échelle humaine pour symboliser un temps très long, serait une référence aux guerres de Cent et Sept ans.

    Pour mémoire, la guerre de Cent ans (1337-1453, 116 ans exactement !) marquait le début des guerres de succession et la rivalité des royaumes anglais et français avec de célèbres épisodes : les batailles de Crécy, Poitiers, Azincourt et la prise d'Orléans par Jeanne d'Arc. Trois siècles plus tard, la guerre de Sept ans (1756-1763), premier véritable conflit mondial, opposait l'Angleterre, la Prusse et le Hanovre à la France, l'Autriche, la Suède, la Saxe, la Russie et l'Espagne. Elle marquera entre autres la perte du Canada par la France au profit de l'Angleterre.





    à suivre


    votre commentaire
  • A nous les Nombres



    1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 ... comment en est-on arrivé là ? Pas si simple ! ..
    Pour répondre à cette question, il nous faut voyager de la Mésopotamie (actuelle Irak) à l'Afrique du Nord en passant par l'Egypte, l'Inde et la Grèce.
    Une petite légende autour du mot "calcul" (qui vient de ? calculus ?, en latin, caillou), nous raconte que le berger déversait dans un panier autant de cailloux que de moutons quittaient la bergerie. En rentrant des pré, le berger sortait les cailloux du panier afin de vérifier le compte de moutons. L'évolution de nos chiffres s'étale sur plusieurs millénaires. C'est au Paélolithique (il y a 30 000 ans) qu'on trouve les premières marques permettant de conserver les nombres sur des supports tels que les os ou le bois. La plus ancienne est un péroné de babouin portant 29 encoches trouvé au Swaziland en Afrique australe..

    votre commentaire
  • 1895
    le 26 juin
    Retour aux origines

    'L'Origine du monde', symbolisée par le peintre Gustave Courbet avec le gros plan du sexe d'une femme aux jambes entrouvertes, entre par la grande porte au musée d'Orsay. Le tableau, après avoir longtemps choqué et scandalisé l'opinion publique, trouve enfin la reconnaissance qu'il mérite. Par précaution, un verre blindé le protège des agressions possibles des "bigots" de quelques chapelles.

    1946
    le 26 juin
    L'O.N.U. !

    La signature de la charte des Nations unies à San Francisco, marque la création de l’ONU. Le coût humain de la Seconde Guerre mondiale convainc la majorité des Etats de la nécessité de disposer d’une instance internationale à même de régler les conflits par le dialogue. Après la SDN de 1920, incapable de stopper la course à la guerre des années 1930, l’ONU voit le jour. Cette fois, l’adhésion des Etats-Unis, grands vainqueurs du conflit et première puissance mondiale, permet de croire à la viabilité du projet.


    votre commentaire
  • PHÉNOMÈNES ÉTRANGES :
    des punaises pas comme les autres


    DÉFENSE PAR IMITATION
    On connaît tous quelques insectes qui imitent les couleurs des feuilles ou des branches sur lesquelles ils se posent afin de leurrer les oiseaux en quête de nourriture.

    Dans African Genesis, Robert Audrey rapporte cette anecdote : au Kenya, on lui montra ce qui semblait être une fleur couleur de corail et, un peu comme une jacinthe, composée de nombreux boutons. En regardant de plus près, chacun de ces boutons se révéla être l'aile d'un insecte...


    DES PUNAISES FLATIDAE
    Audrey regarda attentivement. À la pointe de la fleur d'insectes se trouvait un unique bourgeon vert. En dessous étaient disposés une demi-douzaine de boutons partiellement ouverts présentant seulement des races de corail. Plus bas, sur le rameau, se serrait la société des punaises Flatidae au grand complet, toutes pourvues d'ailes de corail pur pour compléter la création de la colonie et tromper le plus affamé des oiseaux.

    Audrey était sans voix. Il n'avait pourtant pas encore vu le plus stupéfiant. Il secoua la brindille. La colonie effarouchée quitta la petite branche et l'air se remplit de l'agitation des punaises Flatidae. Puis elles revinrent à leur support.

    Elles ne se posèrent pas dans un ordre particulier et, pendant un instant, la brindille fut animée par les petites créatures qui se montaient les unes sur les autres dans ce qui semblait un mouvement au hasard. Mais ce mouvement ne devait rien au hasard.

    Bientôt le calme se fit sur la brindille. Le motif floral était de nouveau apparent.

    Audrey apprit plus tard que la fleur de corail imitée par les punaises Flatidae n'existe pas dans la nature. De plus, dans chaque groupe d'oeufs déposés par la femelle est incluse au moins une punaise Flatidae avec des ailes vertes, et non corail, et plusieurs avec des ailes de nuances intermédiaires.


    ÊTES-VOUS FASCINÉS PAR
    CES PHÉNOMÈNES ÉTRANGES DE LA NATURE?
    Comment les punaises Flatidae ont-elles pu évoluer de cette façon? Comment peuvent-elles connaître leurs places respectives et gagner leur position, comme des écoliers dans un spectacle de fin d'année?

    En un sens, on dirait que la communauté réagit comme un seul individu dont les gènes auraient été influencés par un besoin collectif. Ont-elles une conscience commune, sont-elles reliées génétiquement, télépathiquement?

    J'ai lu, dans un numéro du magazine Science, un article sur le mimétisme chez les insectes. Y apparaissait la photographie d'une chenille qui, lorsqu'elle se sent menacée, se retourne pour montrer à l'attaquant les deux gros yeux dessinés sur son ventre.

    C'est quand même étonnant ! Si c'est là le résultat d'une longue évolution, comment ces chenilles ont-elles appris que des yeux pouvaient effrayer et, en plus, comment savaient-elles qu'elles en avaient deux sur le ventre?

    Darwin dirait-il que cette espèce, au cours des générations subséquentes, s'est d'abord dotée d'une moitié d'oeil, puis d'un oeil entier...  peut-être même d'un clin d'oeil?


    Monique


    1 commentaire