• Des Fleurs ou quoi ?

    PHÉNOMÈNES ÉTRANGES :
    des punaises pas comme les autres


    DÉFENSE PAR IMITATION
    On connaît tous quelques insectes qui imitent les couleurs des feuilles ou des branches sur lesquelles ils se posent afin de leurrer les oiseaux en quête de nourriture.

    Dans African Genesis, Robert Audrey rapporte cette anecdote : au Kenya, on lui montra ce qui semblait être une fleur couleur de corail et, un peu comme une jacinthe, composée de nombreux boutons. En regardant de plus près, chacun de ces boutons se révéla être l'aile d'un insecte...


    DES PUNAISES FLATIDAE
    Audrey regarda attentivement. À la pointe de la fleur d'insectes se trouvait un unique bourgeon vert. En dessous étaient disposés une demi-douzaine de boutons partiellement ouverts présentant seulement des races de corail. Plus bas, sur le rameau, se serrait la société des punaises Flatidae au grand complet, toutes pourvues d'ailes de corail pur pour compléter la création de la colonie et tromper le plus affamé des oiseaux.

    Audrey était sans voix. Il n'avait pourtant pas encore vu le plus stupéfiant. Il secoua la brindille. La colonie effarouchée quitta la petite branche et l'air se remplit de l'agitation des punaises Flatidae. Puis elles revinrent à leur support.

    Elles ne se posèrent pas dans un ordre particulier et, pendant un instant, la brindille fut animée par les petites créatures qui se montaient les unes sur les autres dans ce qui semblait un mouvement au hasard. Mais ce mouvement ne devait rien au hasard.

    Bientôt le calme se fit sur la brindille. Le motif floral était de nouveau apparent.

    Audrey apprit plus tard que la fleur de corail imitée par les punaises Flatidae n'existe pas dans la nature. De plus, dans chaque groupe d'oeufs déposés par la femelle est incluse au moins une punaise Flatidae avec des ailes vertes, et non corail, et plusieurs avec des ailes de nuances intermédiaires.


    ÊTES-VOUS FASCINÉS PAR
    CES PHÉNOMÈNES ÉTRANGES DE LA NATURE?
    Comment les punaises Flatidae ont-elles pu évoluer de cette façon? Comment peuvent-elles connaître leurs places respectives et gagner leur position, comme des écoliers dans un spectacle de fin d'année?

    En un sens, on dirait que la communauté réagit comme un seul individu dont les gènes auraient été influencés par un besoin collectif. Ont-elles une conscience commune, sont-elles reliées génétiquement, télépathiquement?

    J'ai lu, dans un numéro du magazine Science, un article sur le mimétisme chez les insectes. Y apparaissait la photographie d'une chenille qui, lorsqu'elle se sent menacée, se retourne pour montrer à l'attaquant les deux gros yeux dessinés sur son ventre.

    C'est quand même étonnant ! Si c'est là le résultat d'une longue évolution, comment ces chenilles ont-elles appris que des yeux pouvaient effrayer et, en plus, comment savaient-elles qu'elles en avaient deux sur le ventre?

    Darwin dirait-il que cette espèce, au cours des générations subséquentes, s'est d'abord dotée d'une moitié d'oeil, puis d'un oeil entier...  peut-être même d'un clin d'oeil?


    Monique


  • Commentaires

    1
    sephyr
    Mardi 26 Juin 2007 à 11:07
    L'?lution de l'esp?...S'adapter pour subsister....
    La nature est surprenante et merveilleuse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :