• I / La danse Africaine

         C'est une danse pratiquée pieds nus, elle est à base de pas glissés, de pas traînés, on frappe des pieds dans la terre, les genoux sont fléchis, le dos en avant . La frappe des mains, les cris, le sol, les sauts et les ondulations sont aussi utilisés. C'est une danse qui requiert une grande agilité du corps.

    <?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" /><v:shapetype id=_x0000_t75 stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path o:connecttype="rect" gradientshapeok="t" o:extrusionok="f"></v:path><?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype>
    <v:shape id=_x0000_i1025 style="WIDTH: 11.25pt; HEIGHT: 11.25pt" alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="file:///C:/Documents%20and%20Settings/vivianne/Mes%20documents/mes%20fichiers%20reçus/La%20danse%20individuelle%20ou%20de%20groupe_fichiers/icon_arrow.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/vivianne/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>Spécificité des hommes : acrobatie, sauts.
    <v:shape id=_x0000_i1026 style="WIDTH: 11.25pt; HEIGHT: 11.25pt" alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="file:///C:/Documents%20and%20Settings/vivianne/Mes%20documents/mes%20fichiers%20reçus/La%20danse%20individuelle%20ou%20de%20groupe_fichiers/icon_arrow.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/vivianne/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>Spécificité des filles : pas glissés, grande agilité des hanches, positions toujours très pliées. <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    Ces danses sont toujours inspirées par la faune, elles consistent en une imitation des animaux. <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>






    <o:p></o:p>

    II / La danse Asiatique

         Les danses sacrées de Chine.

         Les danses dites orientales venant de Chine, du Japon, du Cambodge, ou de Birmanie, sont intimement liées avec les religions et les croyances.

         Chaque pas ou chaque mouvement à une signification bien particulière, ayant pour base un caractère sacré. Cette forme de danse est une danse sans trop de mouvement qui reste sur place, l'usage des pieds et des déplacements est très restreint. En revanche, il existe une grande mobilité dans les bras, la tête, le buste, les poignets, et les mains, ou sont exécutées plusieurs combinaisons qui représentent ainsi un langage particulier. On danse également en rond, cette ronde tourne dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, elle est orientée vers les astres allant de gauche à droite afin de vénérer LA MAITRE et ses deux surveillants, c’est donc bien une danse religieuse.

         Les danseuses se déplacent par de petits mouvements des pieds qui leur permettent de se déporter d'une pose à une autre. Leur forme de danse est si lente que l'on peut voir le déroulement de certains muscles du corps. C’est une danse très esthétique.

         Il existe un apprentissage de cette danse. Les filles s'entraînent très jeunes, et sont choisies parmi l'aristocratie. Elles passent plusieurs stades d'évolution, mais leur entraînement est essentiellement basé sur la souplesse et la flexibilité des bras, et des mains. Les danseuses sont même désarticulées, ce qui permet l'exécution des mouvements surnaturelles : coudes en dehors, mains retournées… Cette souplesse est équivalente au reste du corps.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

         Quand les jeunes files sont présentées aux professeurs elles sont poudrées et maquillées, munie d'un bouquet de fleurs. Elles exécutent une sorte de danse appelée «Le Salut Ancien », les mains jointes à la hauteur du visage en signe de reconnaissance au souverain.

         Après de nombreux d'entraînements, lorsqu’une élève a acquis la perfection demandée on la prépare à une importante cérémonie qui permettra de devenir une vraie "Lokhom", c'est à dire une danseuse consacrée ou professionnelle.

         Le plus difficile est le statique et le dynamique. Ces deux forces s'opposent à l'aide des mesures, des silences, et des orgues. Les mouvements exécutés par les danseuses sont dansés avec une grande précision car ces mouvements ont une signification particulière. C’est donc une danse de cérémonie, de concentration, que se soit au niveau du corps que de l'esprit, une force intérieure immense qui se ressent à l'extérieur, mais surtout ces danses sont un langage de signes, qui doivent nous transporter dans le monde surnaturelle des Dieux.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique